MA DÉMARCHE

Jamais un lieu n’est vraiment vide. Jamais un objet ne perd son âme. Si en apparence un endroit peut sembler exempt d’êtres humains, il n’en est rien. C’est le moment où tous ceux qui y sont déjà passés viennent l’occuper, et ce peu importe le nombre d’années, de décennies, ou de siècles.

Ma démarche s’inscrit dans le continuum de tous les autres, avec mes yeux à moi. C’est la spécificité de chacun qui fait que l’image est unique.

C’est la spécificité de chacun qui fait que l’image est unique.

Photo: Cindy Hains – Photographe


Biographie

Natif de la belle région du Lac-Saint-Jean, Christian Tremblay fait des études en informatique avant d’aller vivre pendant près de vingt ans dans la grande région de Montréal. C’est pendant cette période qu’il apprivoisera la paternité avec ses deux merveilleuses filles.

En 2007 un défi professionnel l’amène à Québec, endroit où il demeure encore aujourd’hui.

Le parcours de vie de Christian Tremblay est loin d’être un long fleuve tranquille. Avec sa curiosité innée pour tout, il traverse sa vie au rythme de ses passions du moment. Tantôt la musique, tantôt l’astronomie, et l’écriture, avec la rédaction de trois romans. Il est également un grand amateur d’histoire et a été récemment chroniqueur historique pour les journaux de sa région natale.

Au travers de tout cela, des embûches le mèneront, par exemple, à connaître la vie de ceux qui doivent se rendre à des banques alimentaires pour manger.

C’est plusieurs années plus tard, alors que le bonheur de vivre est de nouveau au rendez-vous, qu’il décide, à l’aube de la cinquantaine, de se lancer corps et âme dans la photographie. Après plusieurs formations, dont à l’Institut de la photographie, il explore sa créativité artistique grâce à d’autres cours.

Armé de son expérience de vie riche en péripéties de toutes sortes, la photographie est le prolongement de son âme, tout simplement. Il ne cherche pas le beau ni le parfait. Il ne veut ni impressionner, ni la célébrité.

Christian Tremblay fait de la photographie de rue à l’état brut. Il n’est pas obsédé par les sujets plus nets que nets, ou par un bokeh « tellement moelleux ». À ce sujet, il mentionne que si les gens se souviennent de son oeuvre photographique à cause de la netteté de ses images ou de son bokeh moelleux, son travail aura été un échec. En ce sens, ce travail pourra paraître inachevé aux yeux de certains apôtres de la technique, des règles photographiques ou du lissage à l’infini; mais tout ceci est pleinement assumé.

C’est sa réalité, bien personnelle, qu’il partage à présent. Une réalité minimaliste concernant le vivant, pour ne pas distraire les objets et les lieux de ce qu’ils ont à raconter…

FACEBOOK

COURRIEL: info@christianphoto.ca

Toutes les photographies appartiennent à l’auteur. Utilisation sans permission interdite. Pour obtenir des droits d’utilisation, communiquez avec moi en cliquant ici

Note: afin de faciliter votre navigation dans le site, toutes les photographies présentées ici sont en très basse résolution.

Photo: Cindy Hains – Photographe

M’écrire